Niveau de langue (selon le CECRL), comment connaître le sien ?

Niveau de langue (selon le CECRL), comment connaître le sien ?

En France, une entreprise sur deux cherche des profils maîtrisant au moins une langue étrangère. Si l’anglais reste la langue vivante la plus convoitée, tout dépend des besoins de chaque société. En tant que chercheur d’emploi, vous devez préciser dans votre CV votre niveau de langue, que ce soit l’anglais, le chinois, l’italien, l’espagnol, l’allemand ou autre. Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) met justement à la disposition de tout le monde un système d’autoévaluation des compétences linguistiques.

D’après le CECRL, il existe 6 niveaux bien distincts dont le A1, le A2, le B1, le B2, le C1 et le C2. Nous allons vous expliquer un par un ce qui signifie ces 6 niveaux de compétences linguistiques afin que vous puissiez vous-même avoir une idée du vôtre.

Liste des différents niveaux de langues

Le niveau A1 (niveau introductif ou découverte)

Le niveau de langue A1 appartient à la catégorie A que l’on appelle également « Utilisateur élémentaire ». Il concerne donc les débutants, ceux qui ne maîtrisent que les notions de base de la langue concernée. Vous avez un niveau A1 si vous remplissez les critères suivants :

  • Comprendre en écoutant des phrases et des instructions simples.
  • Pouvoir lire et comprendre des phrases et des instructions simples.
  • Être capable de discuter oralement d’un sujet préétabli avec des expressions très courantes (se présenter, poser des questions très simples).
  • En mesure d’écrire des courts et simples messages incluant la date, l’heure et le lieu sur des cartes postales, par exemple.

Le niveau A2 (niveau intermédiaire ou survie)

Le niveau A2 fait également partie de la catégorie A mais il signifie que l’apprenant commence à mieux maîtriser la langue. Ainsi, il est capable de :

  • Comprendre en écoutant des phrases et des instructions relatives à des contextes habituels : la maison, le travail, les études, etc.
  • Comprendre à l’écrit des phrases et des instructions relatives à des contextes familiers.
  • Prendre part à une conversation orale en utilisant des mots et des expressions simples.
  • Écrire des échanges courts à caractère personnel (lettres, cartes postales, etc.).

À savoir qu’il existe également un niveau A2+ qui qualifie une personne apte à débuter, à poursuivre et à clôturer des discussions simples. Un locuteur de niveau A2+ peut également décrire de façon simple et concise des objets ainsi que des activités.

Le niveau B1 (niveau seuil)

Comme la catégorie A, la catégorie B (Utilisateur indépendant) de ce système d’autoévaluation linguistique mis au point par le CECRL comprend deux niveaux : le B1 et le B2. Parlons d’abord du niveau B1 qui signifie que l’apprenant peut :

  • Comprendre le sens général d’une simple conversation, des instructions ou des annonces publiques en écoutant ;
  • Lire et comprendre le sens général des documents linguistiques de base comme les articles de presse ;
  • Prendre part à une conversation orale en donnant ses avis sur des sujets abstraits qu’il maîtrise (ses centres d’intérêt, ses passions, etc.).
  • Écrire des lettres et prendre des notes sur des sujets familiers.

Le niveau B1+ fait référence à un niveau plus élevé du niveau seuil. Autrement dit, le locuteur est en mesure de prendre part à une quantité d’échanges plus importante. Il parle de manière avec plus de fluidité lorsqu’il s’agit d’un sujet qu’il maîtrise.

Le niveau B2 (niveau avancé ou indépendant)

Le niveau B2 qualifie un apprenant de nature assidue. On parle aussi de niveau intermédiaire qui signifie que le locuteur est déjà loin d’être un débutant, mais ne maîtrise pas encore totalement la langue. Il est capable de :

  • Comprendre en écoutant un exposé sur un sujet qu’il connaît bien.
  • Comprendre en lisant des textes concrets et détaillés, mettre en relief les points essentiels.
  • Participer sans difficulté à une conversation orale avec un locuteur natif sur différents sujets.
  • Écrire des lettres plus complexes (de type administratif, par exemple) et prendre des notes lors d’un exposé présenté par un locuteur natif.

Le niveau B2+ correspond à toutes les capacités du niveau B2 mais avec une meilleure fluidité. L’apprenant peut ainsi répondre sans hésiter à des questions plus ou moins difficiles. Il est également capable de créer une argumentation avec des mots de liaison ainsi que de tenir un discours convaincant de façon spontanée.

Le niveau C1 (niveau autonome)

Comme vous l’avez certainement deviné, la catégorie C (Utilisateur expérimenté) comprend les niveaux les plus élevés en termes de compétences linguistiques. Le niveau C1 indique que le locuteur a accès à une large palette de discours et peut participer à tous les sujets de conversation de manière naturelle. Voici ses 4 aptitudes par rapport à la langue concernée :

  • Comprendre en écoutant des conversations sur des sujets inhabituels.
  • Comprendre en lisant rapidement des textes complexes contenant des expressions techniques ou peu courantes.
  • Prendre part avec aisance et spontanéité à une discussion orale informelle en adoptant un langage clair, cohérent et structuré. Ce peut être une réunion ou un séminaire dans le cadre de son travail.
  • Écrire des lettres et des articles avec un style professionnel.

Le niveau C2 (niveau maîtrise)

Si vous avez un niveau de langue C2 selon le CECRL, c’est que vous maîtrisez très bien la langue étrangère en question, presque de la même façon que vous maîtrisez votre langue maternelle. Voici donc ce qui définit un locuteur de niveau C2 :

  • Tout comprendre à l’écoute, y compris les allusions et les phrases complexes exprimées par des locuteurs natifs, quel que soit le sujet. Résumer des faits avec précision et cohérence.
  • Lire et comprendre le sens des textes complexes. Distinguer les idées générales des détails.
  • Parler couramment la langue. Prendre part à toutes les discussions avec spontanéité et nuance.
  • Rédiger des documents sur différents sujets (connus et moins connus) de façon méthodique et sans faute de syntaxe, de grammaire et d’orthographe.

Vous connaissez maintenant les 6 différents niveaux de maîtrise de langue selon le Cadre européen commun de référence pour les langues. Ils sont répartis en 3 catégories bien distinctes en tenant compte des 4 activités langagières : écouter, lire, parler et écrire. En vous référant à toutes ces informations, vous pouvez maintenant déterminer avec plus de précision votre propre niveau de langue.